Moisissures, mycotoxines et santé intestinale...tout un problème!

Les aliments pour animaux représentent la dépense la plus importante du budget annuel pour les producteurs de bétail et de volaille. Pour contrôler les coûts de l'alimentation animale, les acheteurs d'ingrédients recherchent souvent le meilleur prix pour ces intrants. Le meilleur prix pour les ingrédients peut ne pas toujours être le meilleur rapport qualité-prix et doit être examinée plus en détail afin de déterminer la valeur de chaque ingrédient. La qualité des composants des aliments pour animaux devrait être soumise à l'examen du personnel responsable des achats; cependant, pour assurer une surveillance étroite de la qualité, le personnel des achats et de la production doit être étroitement aligné. Les acheteurs d'ingrédients pour l'alimentation animale doivent être conscients de la qualité lorsqu'ils achètent les ingrédients d'aliments pour animaux destinés à une exploitation d'élevage de bétail et de volaille. La rentabilité de l'entreprise en dépend.

Moldy ear of corn

Prendre en compte les moisissures

La qualité des grains récoltés chaque année dépend de nombreux facteurs. Le facteur le plus important lié à la formation de moisissures concerne les conditions météorologiques au moment ou près de la récolte. Les moisissures ou les champignons peuvent entraîner à la fois une réduction significative de la qualité et une perte économique due à la contamination des grains utilisés pour l'alimentation humaine et animale. Les conditions nécessaires à la croissance des moisissures sont les suivantes: oxygène, eau, température et énergie. «Si ces facteurs ne peuvent pas être contrôlés au moment de la récolte ou dans des conditions d’entreposage , la croissance des moisissures augmentera et la qualité de l’alimentation se détériorera», explique Tom Marsteller, D.M.V., directeur des services techniques chez Kemin.

La moisissure est un voleur de profit et affecte également les performances. La moisissure prive le maïs de nutriments précieux. Lorsque les moisissures se développent, elles consomment les sucres contenus dans les céréales et convertissents les nutriments en dioxyde de carbone et en eau. Les pertes estimées d'énergie métabolisable dans le maïs en raison de la croissance de moisissures varient de 5% à 25%, selon l'espèce de moisissure impliquée (Bartov et al, 1982; Tindall, 1983). La moisissure peut également avoir un impact sur les performances en perturbant les bactéries bénéfiques dans le tractus intestinal de toutes les espèces de bétail et de volaille (Clinical Veterinary Advisor, 2013).

Il est impossible de garantir que les aliments moisis sont sans danger pour les animaux, quel que soit le nombre d'analyses effectuées sur les échantillons d'aliments. Par conséquent, il est essentiel de contrôler toute croissance de moisissure dans les aliments pour animaux. «Il est préférable de sécher le grain rapidement jusqu'à 15% d'humidité au maximum et de le conserver au frais. Le maïs entreposé pour une longue durée doit contenir 13% d’humidité ou moins », a déclaré Marsteller. Il existe deux catégories générales de moisissures dans les grains: les moisissures de champ et les moisissures d’entreposage. Les espèces les plus communes des moisissures sont Fusarium, Alternaria et Cladosporium. Les espèces communes de moisissures d’entreposage comprennent Aspergillus, Penicillium et Mucor. Des agents antifongiques peuvent être appliqués et peuvent réduire la croissance future des moisissures; cependant, ces produits ne tuent pas les moisissures présentes et n'éliminent pas les mycotoxines présentes au moment de l'application. Il a été démontré que la présence de moisissures dans les aliments réduisait la valeur énergétique, les réserves de vitamines et la digestibilité des acides aminés dans les aliments. Un nombre de moisissures supérieur à 100 000 unités formant colonies peut être préoccupant pour la perte d'éléments nutritifs dans les aliments pour animaux. Lorsque le nombre de moisissures dépasse 10 millions, il sera visible à l'œil nu. Le nombre de moisissures dans les aliments pour animaux doit être considérée comme une analyse distincte de la détermination des mycotoxines, car une faible quantité de moisissures dans les aliments pour animaux peut contenir des niveaux élevés de mycotoxines.

Moisissures, mycotoxines et santé intestinale

Des recherches récentes et passionnantes sur le mycobiome, le microbiome fongique humain et animal, aident les chercheurs à comprendre le rôle que jouent les champignons dans la santé et la maladie. 

La biosécurité des ingrédients des aliments pour animaux fait l’objet d’un examen approfondi chaque année en raison de la volonté d’améliorer les paramètres de production de bétail et de volaille d’année en année. Les mycotoxines sont dérivées de moisissures, mais toutes les moisissures ne produisent pas de mycotoxines. Les mycotoxines sont des métabolites produits par les moisissures et sont toxiques pour les autres organismes, mais pas pour la moisissure qui les produits.

L’ACIA et les responsables de la réglementation de l’alimentation animale disposent de doses de référence pour chacune des mycotoxines courantes, notamment l’aflatoxine, la fumonisine, la zéaralénone, la toxine T-2, l’ochratoxine et le déoxynivalénol. Une exposition en dessous de ces niveaux réglementés est généralement considérée comme sûre. Les effets toxiques aigus des mycotoxines sont facilement observés et les mesures correctives sont prises rapidement. Bien que les effets toxiques aigus des mycotoxines soient clairement documentés, compris et réglementés, des recherches récentes explorent l’effet des mycotoxines dans les aliments pour animaux lorsqu’ils sont nourris au-dessous des seuils réglementaires pour des périodes prolongées ou une exposition chronique à long terme. « Les recherches démontrent qu'une exposition chronique à long terme à de faibles niveaux de mycotoxines peut avoir un impact sur le système immunitaire, l'intégrité intestinale et la physiologie des animaux et avoir ainsi un effet plus important sur les systèmes de production animale que les effets toxiques aigus liés à la consommation de mycotoxines », dit Marsteller.

Des recherches explorant la combinaison de mycotoxines lorsque des aliments pour animaux contiennent plus d'une mycotoxine sont en train de faire leur apparition, car les ingrédients et les aliments pour animaux contiennent souvent plus d'une mycotoxine. Les moisissures peuvent produire plusieurs mycotoxines. Les ingrédients des aliments pour animaux peuvent alors être contaminés par plusieurs mycotoxines dans l’aliment final. Il a été démontré que les combinaisons de mycotoxines avaient un effet synergique néfaste sur l’hôte par rapport à une seule mycotoxine, en particulier en ce qui concerne les performances de l’animal.

Lors de l'achat d'ingrédients destinés à l’alimentation animale, le prix n'est pas le seul facteur à prendre en compte. Assurez-vous que la qualité de l'alimentation est connue et comprise. Les animaux ne fonctionneront pas à leur plein potentiel génétique si les moisissures et les mycotoxines ne sont pas reconnues et gérées correctement dans les aliments pour animaux.

 

 

Références

Bartov, I., N. Paster, and N. Lisker. 1982. The Nutritional Value of Mouldy Grains for Broiler Chicks. Poultry Science. 61:2247-2254.
Clinical Veterinary Advisor. 2013. 204-206. ISBN: 978-1-4160-3969-3.
Tindall, W. 1983. Moulds and Feeding Livestock. Animal Nutrition and Health. July/August. p.5.

Vous avez une question?

Si vous avez une question concernant nos produits et services ou si vous désirez davantage d’information, complétez le formulaire ci-dessous et un membre de notre équipe vous contactera.