La Production de Lait

 

Les recherches sur le chrome (Cr) chez les vaches laitières depuis le début du siècle ont montré que la supplémentation en Cr était bénéfique pour améliorer le rendement laitier des vaches en transition, pour maintenir le rendement laitier des vaches souffrant de stress thermique et pour améliorer les performances de reproduction des vaches laitières. Le calcul de la production laitière moyenne pondérée de toutes les recherches sur le Cr entre 2000 et 2015 et l'analyse de sensibilité à différents prix du lait permettent aux producteurs de comprendre l'impact que le Cr peut avoir sur la rentabilité du troupeau.

 

Milk production icon

L'utilisation du glucose par le corps de l'animal est régie par des processus hiérarchiques spécifiques et dépend du type de stress auquel l'animal est confronté. Une utilisation optimisée du glucose peut améliorer la gestion, la production, l'immunité, la croissance et la reproduction des animaux.

Revue del'effet de la supplémentation de chrome sur la production de lait chez les vaches en lactation

Le graphique 1 montre les effets de la supplémentation en Cr sur la production de lait. Dix-sept articles publiés entre 2000 et 2015 provenant de revues scientifiques axées sur les vaches laitières ont été utilisés pour générer ce graphique. Ce dernier illustre l'effet de la supplémentation en Cr sur la production de lait par rapport à un groupe témoin (c'est-à-dire des vaches sans supplément de Cr), toutes les études étant faites par une université. Ce résumé inclut différentes sources de chrome alimentées à différents niveaux et ne se limite pas à KemTRACE® Chromium.

Effect of chromium supplementation in lactating dairy cow diets on response to daily milk yield, lbs/h/d

Graphique 1. Effect de la supplémentation en chrome chez les vaches en lactation sur la production de lait quotidienne, l/tête/j.1,2,3,4,5,6,7,8,9,10,11,12,13,14,15,16,17

Analyse de sensibilité du chrome

Une moyenne pondérée statistique des publications de revues scientifiques illustrées au graphique 1 a été calculée. La réponse moyenne pondérée de la production quotidienne de lait a été calculée à 1,56 litre/tête/jour. Le tableau 1 présente une analyse de sensibilité basée sur des prix du laid différents, allant de 64,10$/hectolitre (hl) à 71,30$/hl, en supposant que les vaches obtiennent entre 20% et 100% de la réponse moyenne pondérée du lait.

Tableau 1. Analyse de sensibilité des prix du lait sur la rentabilité du KemTRACE® Chromium.

KemTRACE Chromium Price Sensitivity Analysis

* Coût moyen de la supplémentation en KemTRACE Chromium = 0,14$/tête/jour.

Littérature – le chrome et la production de lait

Production de Lait

 

Les recherches sur le chrome chez les vaches laitières depuis le début du siècle ont montré que la supplémentation en chrome était bénéfique pour améliorer le rendement laitier des vaches en transition, maintenir le rendement laitier des vaches souffrant de stress thermique et améliorer les performances de reproduction des vaches laitières.

Lire la Suite

Revue de littérature sur l’effet de la supplémentation en chrome dans l’alimentation des vaches laitières en lactation sur la production laitière quotidienne

 

Apprenez-en plus sur l’effet que peut avoir la supplémentation en chrome sur les régimes alimentaires des vaches laitières en lactation en fonction de la production journalière de lait, en kg/tête/jour.

Lire la Suite

Supplémenter 0,4 kg de KemTRACE Chromium dans un troupeau laitier très productif de Jersey en Ontario, au Canada

 

Le chrome est considéré comme un nutriment essentiel qui améliore la sensibilité à l'insuline. Il a été démontré que la supplémentation en chrome des vaches laitières augmentait la production de lait et améliorait les performances de reproduction. Récemment, le propionate de chrome (KemTRACE® Chromium; Kemin Industries) a été approuvé pour être utilisé comme supplément de chrome dans l'alimentation des bovins laitiers aux États-Unis et au Canada. Il est important d'évaluer l'effet de la supplémentation en propionate de chrome dans un troupeau très productif de vaches Jersey.

Lire la Suite

 

Références

1Yasui, T. et al., 2014. J. Dairy Sci. 97:1-11.

2Vargas-Rodriguez et al., 2014. J. Dairy Sci. 97:3815-3821.

3Ferguson, J. et al., 2013. J. Dairy Sci. 96(E-Supplement 1):127.

4Kafilzadeh et al., 2012. Biol. Trace Elem. Res. 149:42-49.

5Targhibi et al., 2012. Asian J. Anim. Vet. Adv. 7(11):1205-1211.

6Rockwell & Allen et al., 2011. J. Dairy Sci. 94(E-Supplement 1): 738.

7Nikkhah et al., 2011. J. Anim. Physiol. Anim. Nutr. 95:81-89.

8Soltan et al., 2010. J. Anim. Physiol. Anim. Nutr. (Berl). 94(2):264-272.

9Sadri et al., 2009. J. Dairy Sci. 92:5411-5418.

10An-Qiang et al., 2009. Pakistan Journal of Nutrition. 8(7):940-945.

11McNamara & Valdez et al., 2007. J. Dairy Sci. 90:3467-3474.

12Terramoccia et al., 2005. Asian - Aust. J. Anim. Sci. 18:1098-1104.

13Smith et al., 2005. J. Dairy Sci. 88:255-263.

14Al-Saidy et al., 2004. Animal Feed Science and Technology. 117:223-233.

15Bryan et al., 2014. J. Dairy Sci. 87:4269-4277.

16Pechova et al., 2002. ACTA VET. BRNO. 71:9-18.

17Hayirli et al., 2001. J. Dairy Sci. 84:1218-1230.

Vous avez une question?

Si vous avez une question concernant nos produits et services ou si vous désirez davantage d’information, complétez le formulaire ci-dessous et un membre de notre équipe vous contactera.